Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 12:38

Semaine des métiers organisée par la FFMAS (du 14 novembre au 19 novembre) oblige, je vais aborder les activités de gestion commerciale, et plus particulièrement celles d’une e-boutique.

J’ai eu la chance de travailler quelques mois avec un client sur sa gestion commerciale, et plus particulièrement sur l’animation de sa e-boutique. Je vais vous livrer mon retour d’expérience. Pour information, j’ai travaillé sur Prestashop.

La Fevad (la Fédération du e-commerce et de la vente à distance) évalue la croissance à 15% sur un an avec 17,4 milliards d'euros dépensés en ligne. Le marché est énorme, avec un mode de consommation en hausse, le m-commerce, à savoir l’achat de produits sur smartphone et tablette. Quand on regarde tous les chiffres affichés sur le e-commerce, ça donne le tournis et l’on comprend mieux que l’ouverture d’un e-boutique est devenue indispensable.

Pour ceux et celles qui seraient de Mars, la e-boutique est un espace de vente de produits sur internet. Les produits sont présentés comme dans une boutique (photo, prix, détail de fabrication, composition, couleur, taille disponible …).Vous mettez virtuellement votre achat dans un panier et vous payez. L’achat se fait sur internet sous différents formats (carte bancaire, Paypal, chèque cadeaux…). Au bout de quelques jours, vous recevez votre produit par un transporteur chez vous ou à l’endroit de votre choix.

Vous n’êtes plus limité dans votre choix à la petite boutique de quartier (qui dépanne bien, avouons-le). Votre choix est désormais mondial. La concurrence est donc plus féroce.
Le but de ces sites est de vous faire revenir régulièrement sur le site marchand et de vous faire craquer sous forme de newsletters, de promotions, de carte de fidélité… car il n’y a rien de plus volatile qu’un client.

A qui s’adresse la e-boutique ?
Je dirais qu’elle s’adresse à tous ceux qui veulent vendre sans trop de frais. Rappelons qu’il n’y a pas de frais d’investissement dans un pas de porte ou de loyer, juste un abonnement à un hébergeur.
Le plus gros investissement reste le stock et la place de stockage. Si votre client vend des perles, bon ça ne devrait pas trop poser de problèmes (quoi que !). Cela commence à se compliquer quand les produits sont plus grands et lourds.

Vos différentes actions sur la boutique en ligne

 

1 – Mettre les produits en ligne
C’est le plus gros du travail, car il faut les prendre en photo (sur toutes les coutures) et mettre le texte descriptif sans se tromper. Il va sans dire que les photos doivent être de qualité.
J’ai fait l’expérience de faire et de mettre des vidéos en ligne (crises de rire assurées lors du tournage !). Les clients adorent ça !

 

2 – Gérer les stocks
Vous devez regarder constamment si vos produits sont disponibles.
Normalement si la boutique est couplée à un ERP, le stock s’ajuste au fur et à mesure. En tant que cliente, je n’aime pas voir le mot « victime de son succès » quand j’ai flashé sur un article.

 

3 – Faire vivre le site
Vous pouvez faire des promotions, mettre en avant des produits, faire des packs… Proposer du cross selling : vous savez la fameuse petite phrase « Les clients ayant acheté cet article ont également acheté »

 

4 – Statistiques
A surveillé de près tous les jours : vous avez le nombre de paniers abandonnés, les super bonnes clientes, les produits star !

 

5 – Mise en place des messages Clients
« Merci pour votre commande », « Votre commande est partie ce jour par notre transporteur xx, n°xxxxxx ». C’est un peu long à faire et c’est bien d’être un peu original, surtout si les produits sont un peu tendance.

 

6 – Gérer les paiements clients
Comment faire comprendre à un client qu’il y a des frais supplémentaires avec Paypal et que l’argent ne va pas dans la poche du site ? Pas facile…

 

7 – Gestion des retours/Gestion des avoirs
Vous serez en charge des retours (pas la bonne taille, problème de transport, pas assez rouge…).

 

8 – Gérer les envois et les transporteurs
C’est sûr, vous avez dit à la cliente « notre transporteur livrera demain matin avant 10 heures ». Vous êtes sûre qu’à 10h10 s’il n’est pas passé, elle appelle et vous rappelle bien qu’elle a payé 10 euros de frais pour une livraison rapide.
Bon, faut juste travailler avec des transporteurs fiables…

 

9 – Newsletters, mail de promotion, carte de fidélité
C’est là que les talents de la secrétaire « pro des mailings » font leur entrée.

 

10 – Gérer les commentaires du Livre d’Or
Finalement, peu de personnes prennent du temps pour répondre aux enquêtes de satisfaction (en bon comme en mauvais d’ailleurs).

 

11 – Toujours améliorer les référencements du site.

 

12 – Faire des inventaires réguliers
Quelques fois avec les retours, il y a des petits écarts (expérience vécue !)

 

13 - Quand le site fonctionne bien, pourquoi ne pas souffler l’idée d’une application ?

 

Je confirme : une journée passée à travailler sur une e-boutique est très prenante. J'ai adoré. Je suis prête à recommencer. Je pense qu'il faut aussi aimé les produits qui sont vendus, j'ai eu la chance de travailler pour des bijoux.

FFMAS - SEMAINE DES METIERS DU SECRETARIAT ET DE L'ASSISTANAT - GERER UNE E-BOUTIQUE

Partager cet article

Repost 0
Published by Florence
commenter cet article

commentaires