Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:58

Fraîchement inscrite à la FFMAS, j'ai assisté hier au 3ème congrès de la FFMAS, Fédération Française des Métiers de l’Assistanat et du Secrétariat. La journée fut intense en information. Je vais essayer de vous en faire une synthèse.

Monique Jany, présidente de la FFMAS, a rappelé dans son discours d’introduction que nous représentions 2 millions de personnes tous métiers confondus (hors comptables). L’action de la FFMAS est de porter notre profession. Par conséquent, elle se réjouit de la mise en place d’un observatoire de la profession.

Brigitte Doriath, Ministère de l’Education nationale, est particulièrement satisfaite des actions menées conjointement avec la FFMAS. Elles se prolongeront par la signature prochaine d’un accord-cadre.

Dans son interlocution, Brigitte Doriath rappelle l’importance de développer :

  • La mixité des métiers de la branche (trop de femmes) ;
  • L’information des jeunes et des enseignants ;
  • L’esprit d’entreprendre.

Elle indique qu’un portail dédié aux stages a été mis en place http://www.monstageenligne.fr/

Sandra Enlart, Direction générale d’Entreprise et Personnel, nous a fait ensuite partager sa vision sur le travail de demain. Dans le futur, nous aurons des « activités productives » entraînant des confusions des temps et des lieux. L’élément central de ce changement est la mise en scène de soi et de la création de notre identité virtuelle. Déjà aux Etats-Unis, certaines start-ups donnent des valeurs numériques sur leurs employés. Forcément, les relations sociales vont être transformées, beaucoup plus douces et plus ciblées. La personne en face de vous connait déjà tout de vous, elle a déjà regardé votre vie sur internet. Elle va donc adapter son discours par rapport ça.  Le management est remis en cause, il n’y aura plus de lien de subordination, mais le management sera au service d’un collectif.

François Granier, sociologue et chercheur associé au CNRS, présente en quelques slides les résultats de ces recherches sur les missions des collaborateurs dans le futur. On assistera de moins en moins à un secrétariat dédié à une personne, mais un secrétariat pour un collectif de cadres. Il est noté la hausse des assistantes de professionnels libéraux.

Lors de la table ronde 1, sur les cursus de formation pour se préparer à demain, il est rappelé l’importance de l’action menée par la FFMAS sur le Bac Pro Gestion Administration, particulièrement ciblé sur le terrain de l’entreprise avec la mise en place de scénarios professionnels où chaque élève joue un rôle.

Il est rappelé l’importance de se former afin de garder une employabilité maximum et la possibilité de poursuivre des cursus scolaires adaptés à nos fonctions (licences professionnelles par exemple).

Annie Gonod, expert Métier, nous a livré dans sa présentation une cartographie des métiers en prenant en compte les différentes classifications existantes à ce jour (DARES, INSEE, ROME).

Après cette matinée bien chargée et un déjeuner cocktail, l’après-midi est consacré à des ateliers.

J’avais choisi l’atelier spécial entreprenariat : se mettre à son compte, quel statut choisir ?, animé par une avocate et une experte-comptable. Elles nous ont décrit les différents statuts, les aspects fiscaux et sociaux de chacun. Malheureusement, j’en ai conclu que le statut de l’auto entrepreneur sur lequel je suis n’avait pas leur préférence. J’ai noté quand même un chiffre important : aujourd’hui, il y aurait 3 000 assistantes indépendantes, ce qui est peu et laisserait supposer encore de grandes possibilités (a priori surtout au niveau des professions libérales). L’accent a été mis sur la nécessité de faire un contrat de mariage (séparation des biens) avant la création de son entreprise. Le faire après est très long et très coûteux. Leur présentation terminée, trois assistantes en activité ont commenté leur parcours et leur choix de statut.

C’est la première fois que j’attendais parler du statut salarié en SCOP, sorte de portage salarial amenant une part dans la SCOP au bout de deux.

Nous sommes toutes reparties avec quelques petits cadeaux de différents prestataires : je les nomme en vrac : Kalligo, Assistante Plus, CNED, SOS Meeting.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Florence
commenter cet article

commentaires